DE L'ELEVAGE DE BRUNO CHASSAING

Histoire
Elevage de la Massuère

L'élevage de la Massuère a été créé il y a une vingtaine d'années par Bruno Chassaing avec 2 juments de base : Quilane d'Or et Away Pierreville, qui ont donné de multiples gagnants en CSI et CSIO.

Au début des années 80, à côté de son activité de brocanteur, Bruno Chassaing évolue jusqu’en seconde catégorie avec ses deux chevaux : Le Cancre, un fils d’Arioso, et la jument Jabadao. Il accompagne également à cette même période son moniteur Francis Mas sur les terrains jeunes chevaux, où il tombe sous le charme de l’étalon Imam d’Or : « Je l’ai découvert à 6 ans dans les allées de Saint-Lô et j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce cheval. Il avait beaucoup d’aisance et était époustouflant sur les barres ! ». Il décida ensuite de faire saillir sa jument Jabadao et c’est tout naturellement qu’il choisit celui qui lui avait marqué l’esprit. Ce fut la rencontre avec Albert Lebrun et les chevaux de l’élevage d’Or.

 

Dévorant L’Information Hippique, s’intéressant déjà de très près aux origines des bons chevaux en compétition, il comprît que l’élevage ne s’improvisait pas et décida de démarrer sur une meilleure base. " C’est là que nous avons fait l’acquisition de Quilane d’Or à 18 mois, dans un champ à Saint-Pierre-Langers, au milieu d’une vingtaine de pouliches, en majorité par Imam d’Or. Albert Lebrun nous l’a vendue contre un lit à baldaquin du XIXe siècle plus 10 000 Frs. Elle avait une tête extraordinaire, une très belle expression, beaucoup d’espèce et de sang. »

 

Quilane fut exploitée en jeunes chevaux par Patrick Martin. On lui en offrit 100 000 Frs à 4 ans. A 7 ans, elle fut montée par Hervé Godignon, le cavalier préféré de l’époque, avec lequel elle participa notamment aux épreuves d’ouverture du Championnat d’Europe à Rotterdam en 1989. A 8 ans, elle gagna le Grand Prix de Frascati à Rome et obtint un ISO de 164. A 9 ans, ayant suffisamment prouvé ses aptitudes, elle fut mise définitivement à l’élevage. « Mon père connaissait bien Louis Fardin, de l’élevage du Rouet. Et c’est par son intermédiaire que nous avons acheté une saillie à vie de Galoubet A. Je ne le regrette pas ! ». Avec ce crack, fils d’Almé, Quilane engendra Estrella del Dia puis Havanti, toutes deux gagnantes en Grand Prix de 7 ans puis poulinières à l’élevage et à leur tour mère d’excellents perforer.

 

Elle donna naissance aussi avec l’autre très bon fils d’aimé, Jalisco B, à Falcone II, gagnant en Grand Prix aux USA. «  Aujourd’hui, les deux fleurons de cette lignée sont mes étalons Nervoso et Nabbuco ». Quilane provient d’une souche qui fut en partie exploitée par Amand Lebrun, frère d’Albert, présentant de nombreux performers jusqu’au plus haut niveau international ainsi que le tout bon étalon Starter par le pur sang Rantzau, réputé pour avoir produit d’excellentes poulinières. Ils descendent tous deux de la jument Ecriture par Inaudi.

 

Quilane donnant bonne satisfaction à l’obstacle, Bruno Chassaing décida d’investir de nouveau dans une pouliche d’une autre très bonne lignée."Je me suis rendu chez Georges Brohier, où j’ai eu le coup de foudre pour une magnifique pouliche de 4 jours. C’était Away Pierreville, la future mère de Luccianno. Ce jour-là, j’ai sauté sur le téléphone pour appeler Georges Brossier et lui dire que je l’achetais. Ce fut une énorme satisfaction et ça l’est encore chaque jour ».

 

Away Pierreville lui parut également un très bon investissement du fait de sa génétique très attrayante. C’est une fille du chef de race Almé et elle descend en 4e génération de la jument de base Il Pleut Bergère, par l’excellent reproducteur pur sang Foudroyant II, qui engendra le célèbre Gémini par Tanaël, mère des gagnants internationaux en CSIO et reproducteurs de premier ordre Narcos II et Quat’Sous.

 

C’est dès son année de 3 ans, en 1991, qu’Away fut mise à la reproduction. Le choix de l’étalon était important. Ceux qui lui convenaient à priori le mieux étaient également des descendants d’aimé et elle possédait déjà les sangs de Grand Veneur et Nankin, le père d’Uriel. C’est ce qui décida Bruno à s’orienter vers de la génétique étrangère pour apporter des courants de sang nouveau à cette lignée. L’envie d’apprendre mena cet éleveur à réaliser plusieurs périples en Belgique, en Hollande et en Allemagne. Ces séjours furent très enrichissants et inoubliables pour cet éleveur passionné de très belle génétique et de beaux chevaux. L’occasion de voir de plain-pied de nombreux chefs de race comme Capitol I, Landgraf I, Ramiro Z et surtout le Selle Français Cor de la Bryère et son fils Caletto I. « Nos Selle Français Almé et Cor de la Bryère ont très largement contribué à l’amélioration de la race Holsteiner. Nos juments françaises apportent le génie sur la barre et de la force. Je recherche surtout dans l’apport de sang étranger une amélioration de la locomotion et l’envergure ».

 

Bruno Chassaing, ex-antiquaire, garde en lui une âme de collectionneur. Il est constamment à la recherche de la meilleure génétique des principaux berceaux d’élevage de chevaux de sport à travers l’Europe. Les produits de l’élevage se reconnaissent sur les terrains de concours par leurs noms à consonance italienne. Ils portent en plus, depuis 2007 uniquement, l’affixe « Massuère », du lieu-dit de l’élevage sur la commune bretonne de Saint-Etienne-en-Cogles.

Quilane d'Or et Hervé Godignon

Estrella Del Dia

Les chevaux sont élevés ensemble dans un cadre accueillant et paisible. Les poulains sont manipulés dès les premiers jours et marchent en main au licol. Chaque cheval est systématiquement débourré, certaines pouliches sont ensuite exploitées en concours comme actuellement Pistoya, sous la selle de Pénélope Leprevost, la sœur de l’étalon Nabbuco, quand d’autres vont directement à l’élevage.

 

L’élevage de la Massuère est devenu une véritable entreprise à part entière. Avec chaque saison rime son lot d’activités : de la mise à la reproduction des poulinières en passant par la gestion des carrières d’étalon, les débourrages, les suivis d’exploitation en compétition des chevaux de concours. Le site internet de l'élevage permet de mieux se faire connaître et de développer des contacts, notamment à l’étranger, pour des personnes qui souhaitent acquérir de la très belle génétique française.

 

 

"Si l’on pouvait comparer l’élevage de la Massuère à un grand cru, on dirait de lui qu’il est le résultat d’une précieuse et savante sélection parmi le meilleur du terroir normand (...)"

Le Selle-Français Magazine, 2008

Vous souhaitez nous contacter ?

Nous rendre visite à l'élevage ?

 

Remplissez le formulaire pour nous transmettre votre message

ou contactez-nous directement par téléphone au 02 99 98 66 16

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

SOCIAL #elevagemassuere

Pour suivre toutes les actualités de l'élevage : naissances des poulains, vidéos, photos, presse ... retrouvez-nous sur :